fbpx

Accueil » Blog » Checklist des 11 éléments pour améliorer vos landing pages

RGPD :

Commentaires – 

0

Commentaires – 

0

Checklist des 11 éléments pour améliorer vos landing pages

27 Juin 2022

À force de répéter à qui veut bien l’entendre que l’omnicanalité est devenue indispensable dans le marketing digital, certains des entrepreneurs qu’on croise dans le domaine du business en ligne finissent par oublier l’essentiel…

Un site qui s’appuie sur plusieurs sources de trafic qualifié, c’est un vrai atout pour la croissance d’une entreprise. Mais, si ce site est inefficace à convertir le trafic en clients, tous les efforts entrepris resteront vains. Pour le dire autrement, si les landing pages vers lesquelles renvoient vos stratégies d’acquisition ont un mauvais taux de conversion, vous aurez toutes les difficultés du monde à rentabiliser vos investissements en marketing.

Ce n’est pas un hasard si l’on entend de plus en plus parler de cette expertise grandissante qu’est le CRO (Conversion Rate Optimization). Car il s’agit bien d’une expertise, qui, d’ailleurs, est peut-être la plus rentable de l’univers digital.

Dans certains cas, une optimisation du taux de conversion de vos landing pages peut multiplier vos ventes par deux (voire plus) et transformer ainsi votre budget acquisition un curseur de scalabilité de votre activité.

Alors, sans plus tarder, voici notre checklist des 11 axes d’optimisation à mettre en œuvre sur vos landing pages pour en faire de vraies machines à convertir vos prospects.

NB : le format article de blog ne nous permet pas de rentrer dans le détail de chaque axe. Nous allons donc passer très vite sur chacun d’eux. Mais, si vous avez besoin de précisions sur l’un ou l’autre, notre experte maison en CRO est disponible pour vous accompagner dans l’amélioration de vos conversions.

 

CONTACTER NOTRE PÔLE UX

 

 

conseils pour optimiser landing page

 

Alignez vos landing pages avec vos cibles marketing

 

La fonction première d’une « landing page » est de proposer à un prospect durement acquis le meilleur atterrissage possible sur votre site web. Que celui-ci provienne d’un canal SEO, SMO, SEA ou autre n’a pas tellement d’importance à ce stade. L’essentiel, c’est que le contenu de votre page corresponde à ce qui a été annoncé par anticipation à ce prospect dans le canal d’acquisition duquel il provient.

Essayez donc de segmenter vos landing pages au maximum, pour aligner chacune d’elles avec une cible marketing précise. Plus vos contenus de conversion seront alignés sur les contenus qui génèrent votre trafic, plus vous convertirez.

 

Réduisez le temps de chargement de vos pages

 

On le dit dès qu’on en a l’occasion, mais il y a encore beaucoup de progrès à faire en la matière… Alors, répétons-le une nouvelle fois : le temps de chargement de vos pages est un paramètre crucial pour améliorer votre UX et, donc, la capacité de vos pages à convertir.

Cassandre, l’une de nos consultantes Google Ads, vous en parlait encore récemment sur Linkedin :

 

 

Et le constat que fait Cassandre à propos de l’impact négatif d’une page longue à charger sur les performances d’une campagne Google Ads vaut pour tous les canaux d’acquisition.

 

Prenez en compte la ligne de flottaison

 

Sur une page web, la ligne de flottaison correspond à la limite en dessous de laquelle les contenus ne sont accessibles aux visiteurs qu’après avoir scrollé sur la page. Bien sûr, cette ligne ne se situe pas toujours au même endroit selon les différents périphériques de navigation (desktop, tablette ou mobile). Mais vous devez faire au mieux pour que les informations les plus importantes de vos pages se trouvent au-dessus de la ligne de flottaison sur tous les périphériques.

Par exemple, sur une landing page dont l’objectif principal est de capturer des emails, il est recommandé de placer un formulaire de capture au-dessus de cette ligne de flottaison.

 

Adoptez un design responsive

 

C’est l’autre priorité de l’UX avec le temps de chargement : l’adoption d’un design optimisé pour la navigation sur mobile. En 2022, on estime que près de 60% des internautes naviguent sur leur mobile. Leur expérience est donc devenue la norme.

Vous ne pouvez plus l’ignorer lorsque vous concevez vos landing pages. Alors, avant de les mettre en ligne, pensez à les tester sur mobile pour vous assurer que ce format d’affichage n’introduit aucun dysfonctionnement, ni aucune friction.

 

Éradiquez les sources de distraction

 

Une bonne landing page, c’est une mécanique de précision. Et, quand on atteint ce niveau d’optimisation, on n’a aucune envie de voir un grain de sable enrayer tout l’engrenage. Alors il faut savoir se montrer sans pitié pour toutes les sources de distraction qui pourraient détourner vos visiteurs du parcours balisé que vous avez conçu pour eux.

C’est difficile à entendre pour certains propriétaires de sites, mais cela implique de se passer au maximum des éléments de navigation qui n’ont pas d’utilité directe par rapport à l’objectif de la landing page.

Liens vers vos pages sociales, menu de navigation, popups intrusifs… Souvenez-vous, Aurore avait abordé cet enjeu sur Linkedin :

 

 

Profitez-en pour vous abonner à son profil, elle n’est pas avare en bons conseils pour optimiser vos landing pages et, plus généralement, l’UX de votre site.

 

Soignez vos titres

 

Les copywriters ont coutume de considérer que, sur une page de conversion, les titres font au moins la moitié du travail. Et pour cause, à l’ère de la civilisation des poissons rouges que nous sommes tous, dotés d’une capacité d’attention en ligne de 9 secondes, les titres sont souvent les seuls éléments qu’on prend en considération quand on scanne une page du regard.

De ce point de vue, les titres de vos landing pages doivent répondre à un double objectif :

  • Refléter fidèlement la structure de votre page
  • Avoir un impact sur vos visiteurs en termes de persuasion

Dès lors, que vous dire de plus, si ce n’est de miser sur le copywriting ?

 

Optimisez la structure de vos textes de landing pages

 

Certes, les titres font une grosse partie du travail de conversion, mais ils ne font pas tout. Une fois l’attention de vos visiteurs captivée grâce à des titres bien sentis, seuls les textes de vos pages peuvent finir de persuader vos visiteurs.

Là encore, il s’agit de déployer tout votre talent de copywriter. Mais, s’il ne vous fallait garder qu’un seul conseil à l’esprit au moment de rédiger vos textes, ce serait probablement de ne plus penser « produit », mais « offre ».

À la différence d’un produit, une offre doit présenter de manière singulière et attractive un ensemble de bénéfices pour le client. Une offre peut ou non englober plusieurs produits, mais, dans tous les cas, elle doit véhiculer une mise en exergue commerciale du ou des produits qui la compose.

 

Orientez vos bullet points vers les bénéfices pour vos clients

 

En matière d’optimisation du taux de conversion, les bullet points (listes à puces) sont considérés comme un des leviers qui ont le plus d’impact. Une landing page sans bullet points, ce n’est pas une vraie landing page ! Mais, pour être efficaces, ils doivent eux aussi obéir à une logique d’offre et non de produit.

Le but de vos bullet points ne doit donc pas être de lister les caractéristiques de votre produit ou de votre service, mais de présenter ce que ce produit ou service peut apporter à vos clients. Vous avez sûrement déjà entendu cette célèbre formule de Theodore Levitt, professeur à la Harvard Business School :

 

« Les gens ne veulent pas une perceuse, ils veulent un trou dans leur mur. »

 

Gardez-la en tête au moment de rédiger vos bullet points et votre taux de conversion ne s’en portera que mieux.

 

Introduisez des éléments de réassurance

 

Le texte de vos landing pages aura beau être attractif et persuasif, sans éléments de réassurance, il convertira mal. Une fois persuadés, vos prospects ont besoin de certitudes avant de s’engager.

Selon votre domaine, ces éléments de réassurance peuvent recouvrir la preuve sociale (nombre de clients, témoignages, pages sociales actives…), les informations sur votre entreprise et les moyens de vous contacter, les mentions légales et le traitement des données personnelles, le processus de paiement, les conditions de retour et de remboursement, la politique RSE, une FAQ, un blog, etc.

N’hésitez pas à mobiliser tous les éléments sur lesquels vous êtes en mesure d’apporter des informations déterminantes pour vos visiteurs.

 

N’oubliez pas les call to action

 

Vous considérez peut-être que c’est une banalité, mais beaucoup de landing pages n’y ont pas recours, pour de multiples raisons. Il est donc toujours utile de le rappeler : une page de conversion qui n’exprime pas clairement l’action de conversion attendue part avec un handicap important.

Plus vous emploierez des CTA clairs et en phase avec le texte de vos landing pages, plus ces dernières généreront de bonnes performances.

 

A/B-testez vos landing pages pour les améliorer

 

Dans le domaine du CRO, même les experts les plus aguerris ne peuvent pas faire confiance à 100% à leur intuition. On a beau appliquer toutes les recommandations éprouvées, parfois, le réel nous surprend, en allant contre ce que la logique voudrait.

Et le meilleur remède contre cela, c’est de ne préjuger de rien et de tester au maximum vos hypothèses d’optimisation. À partir d’un certain niveau de performances, A/B-tester vos landing pages est indispensable pour gagner les derniers points de conversion qui rapprocheront votre site de la perfection.

 

 

Vous souhaitez en savoir + ?

Vous aimerez aussi :

Comment réduire son empreinte carbone numérique ?

Comment réduire son empreinte carbone numérique ?

Si le secteur numérique était un pays, il serait le 3e consommateur d'électricité dans le monde. Seuls les États-Unis et la Chine seraient devant. Concrètement, on estime que le secteur du digital consomme près de 10% de l'électricité mondiale. Autant dire que les...