fbpx

Accueil » Blog » 9 leviers pour accroître vos ventes grâce au copywriting

RGPD :

Commentaires – 

0

Commentaires – 

0

9 leviers pour accroître vos ventes grâce au copywriting

Vous aurez beau passer des heures et des heures à soigner vos articles, pages de vente et autres landing pages importantes pour votre business, 8 internautes sur 10 n’en liront que le titre. Conclusion ? Le monde est injuste.

Mais encore ?

Vos titres doivent impérativement persuader vos lecteurs d’accéder aux contenus qu’ils introduisent, faute de quoi vous allez passer une grande partie de votre temps à travailler pour rien.

Vous avez donc besoin du copywriting. Cette expertise de la rédaction persuasive, capable de transformer vos supports marketing en machines à convertir, peut, en quelques mots bien placés dans vos titres, augmenter considérablement votre taux de clic et donc la lecture de vos contenus.

Mais le travail du copywriter est loin de se limiter aux titres. Tout le long de votre entonnoir de conversion, vos prospects traversent des étapes dont chacune à ses propres objectifs et dont chacune peut être rendue plus performante par le copywriting.

Pour vous en convaincre, voici sans plus tarder une liste non exhaustive de 9 leviers essentiels que le copywriting peut activer pour accroître vos ventes. Statistiques à l’appui !

(Les deux derniers vont vous surprendre…)

 

 

augmenter ventes grâce au copywriting

 

Headlines et accroches

 

Vous avez forcément entendu parler de cette étude de Microsoft qui a révélé que l’attention d’un internaute moyen était actuellement de 8 secondes (contre 12 en 2000). Huit secondes, c’est à peu près le temps qu’il faut pour lire un titre bien « copywrité » et éventuellement les premiers mots de l’introduction.

Que l’on parle d’annonces publicitaires, d’articles de blog, de bandeau de capture de lead sur la homepage ou encore d’emails à visée commerciale, les headlines et les accroches sont donc de puissants leviers de retour sur investissement. En adoptant quelques bonnes pratiques du copywriting qui ont fait leurs preuves, vous pouvez obtenir de bons résultats à peu de frais.

Utilité, urgence et précision sont par exemple de bonnes alliées en matière de rédaction de titres persuasifs !

 

Call-to-action

 

Savez-vous pourquoi, en 2010, Facebook a remplacé le bouton « devenir fan » par l’actuel bouton « j’aime » ? Tout simplement parce que leurs tests ont montré que cela conduisait deux fois plus d’utilisateurs à cliquer.

Voilà le genre de gains de performance que le copywriting peut engendrer sur vos call-to-action. Bien sûr, cela ne concerne pas que les boutons en eux-mêmes, mais les call-to-action au sens large, en tant que processus destinés à obtenir une action d’un utilisateur.

Parfois, il suffit de présenter certaines choses différemment et d’adapter légèrement l’approche pour booster un taux de clic ou de conversion. Et c’est le rôle d’un copywriter que d’identifier ces leviers d’optimisation.

 

Textes d’annonces

 

Même si les titres font le gros du travail sur les annonces en ligne, ils sont loin de tout faire. Sur Google Ads, on observe par exemple que les descriptions placées sous les titres dans les pages de résultats de recherche ont également un impact important sur le taux de clic.

D’ailleurs, c’est ce qui a récemment poussé la plateforme à décider d’imposer les annonces responsives à tous ses annonceurs. Générées automatiquement par l’IA en assemblant des segments de textes fournis par les annonceurs, ces annonces sont censées afficher pour chaque requête la description la plus pertinente et donc la plus performante.

Pour le coup, Google affirme que les annonceurs qui passent au format responsive en conservant les mêmes éléments de descriptions observent une hausse moyenne de 7% sur leurs conversions.

Or, même avec ces annonces responsives de Google Ads, le copywriting des segments fournis au départ par les annonceurs demeure un facteur de performance. Et puis, il n’y a pas non plus que Google dans la vie des business en ligne…

 

Bullet points

 

70% des utilisateurs consultent les listes contenant des puces, tandis que seulement 55% consultent les listes sans puces (source). Autant dire que vous devriez mettre des bullet points partout où l’expérience utilisateur le justifie. Pages de vente ou de lead generation, tables de prix, emails commerciaux : bien utilisées, ces petites puces peuvent doper de manière non négligeable vos taux de conversion.

Cela tombe bien, c’est justement l’une des spécialités du copywriting que de manier habilement les bullet points pour faire ressortir les éléments forts d’une offre commerciale.

 

Séquences d’emails

 

Loin d’être un canal archaïque, l’email est aujourd’hui considéré comme l’un des leviers marketing les plus rentables pour les entreprises. D’après Oberlo, ajouter 3 mails d’abandon de panier dans une stratégie de remarketing peut suffire à augmenter le volume de transactions de 69%.

Cela en dit long sur le retour sur investissement qu’il vous est possible d’obtenir en optimisant vos séquences d’emailing. Depuis l’incontournable email de bienvenue, jusqu’aux emails de remarketing, en passant par les newsletters et offres promotionnelles éphémères, les occasions de vous manifester dans la boîte mail de vos clients ne manquent pas. Le copywriting vous aidera à les saisir opportunément…

 

Scripts de vidéos

 

La vidéo est aujourd’hui un média incontournable dans le domaine du marketing digital. Engagement des utilisateurs, impact sur la mémorisation, potentiel de persuasion : tout concourt à en faire un levier de performance sans équivalent.

Le problème ? Près de la moitié des utilisateurs ne passent pas le cap de la première minute de visionnage.

Certes, dans la vidéo, c’est le pouvoir des images qui crée l’attraction. Mais, pour tirer réellement profit de l’attraction qu’elle est capable de générer, une vidéo ne peut faire l’impasse sur le travail d’écriture. En l’occurrence, un script conçu dans une approche de copywriting est un précieux atout, qui peut transformer une vidéo à peine remarquable en un puissant outil de marketing.

 

Formulaires de lead

 

S’il y a bien un support marketing auquel s’applique parfaitement le fameux adage « less is more », c’est le formulaire de génération de prospect (ou « lead form »). Toutes les études confirment cette intuition que, plus un formulaire comporte de champs à remplir par l’utilisateur, moins il a de chances d’être validé par cet utilisateur.

En la matière, il est donc indispensable d’aller à l’essentiel. Seules les informations absolument nécessaires doivent être demandées et cette demande doit être formulée de manière à éviter au maximum les frictions, voire, idéalement, à rendre plaisant l’acte de saisie

Là encore, le copywriting est un allié de poids. L’application de ses principes peut vous aider à effacer le côté fastidieux du lead form pour vos utilisateurs et donc à intégrer plus naturellement cette étape dans leur parcours au sein de votre entonnoir de conversion.

 

Pages d’erreur 404

 

Beaucoup de propriétaires de sites développent une approche de l’expérience utilisateur qui introduit des angles morts dans la navigabilité de leur site. Ils pensent ainsi à optimiser leur parcours idéal de navigation, mais accordent trop peu d’attention aux sorties accidentelles de ce parcours.

C’est par exemple le cas sur les pages d’erreur 404, ces pages types que les navigateurs affichent quand l’URL demandée par l’utilisateur n’existe pas sur le site. Pour le coup, il n’y a rien de plus inefficace en termes d’UX que ces pages types. Surtout qu’il est très simple de les remplacer par des pages personnalisées, élaborées pour valoriser d’autres contenus du site et replacer ainsi le visiteur dans un nouveau parcours de navigation.

 

Mèmes et GIFs

 

L’humour est un excellent moyen pour créer du lien social, partager des valeurs, affirmer une identité, bref, approfondir les relations. Il n’y a donc rien d’étonnant au fait que les marques se soient emparées de ce registre pour donner plus d’impact à leur communication.

Le « marketing de l’humour » s’est aujourd’hui démocratisé, notamment via les réseaux sociaux. Pourtant, beaucoup d’entreprises sont encore réticentes à l’idée de s’en servir. Et pour cause, un mauvais emploi de l’humour peut vite tourner au bad buzz…

Dans un tel contexte, les Mèmes et les GIFs offrent des formats relativement légers, qui permettent de communiquer efficacement des symboles culturels à une audience tout en limitant les risques d’une réception négative. Ces dernières années, Elon Musk en a par exemple largement usé (et abusé ?) sur son compte Twitter :

 

memes elon musk

 

Il s’agit bien sûr pour lui d’augmenter la visibilité de sa marque. Mais pas uniquement : il s’agit également d’installer progressivement une culture partagée avec son audience. Et c’est là qu’un bon copywriting permet d’identifier des valeurs communes sur lesquelles insister dans une ligne éditoriale de marketing humoristique.

 

Alors, voilà pour les 9 leviers. Pas mal pour vous lancer dans le copywriting, non ? Passez en parler avec nous si vous avez besoin d’un coup de main…

 

Vous souhaitez en savoir + ?

Vous aimerez aussi :